Désidéal





Petit essai sans avenir








Toute entière occupée à rester enchâssée dans l'à-peu-près
Je marche avec précaution sur le sol verglacé des désillusions
C’est un revêtement scintillant
Je ne veux pas briller demain
Ni être happée dans les remous lumineux
Du monde qui va briller demain
Pas demain
Pas un jour
Pas avant
Ni plus tard
Je n’en veux pas
Rien de ce qui pourrait
De ce qui, si tout changeait
Rien du meilleur à venir
Je veux ce qui m’entoure
Je veux méticuleusement me défaire de ce que je voudrais
Ce qui m’enserre
Que je décolore sous les éblouissements des avenirs flambant neufs
Je le veux


Je veux l’imparfait
Pas de remises à flots infinies
Ni la parfaite alliance  de l’ailleurs émouvant
Non plus les meilleurs avant
Le poids des leçons qui ne seront jamais tirées, je le veux
La honte des erreurs reconduites
Celle de mes imprudences
De mes vices sans nom
Je ne veux pas l’idéal
Je veux ne garder que le y d’y croire
Celui de s'y perdre
D'apprendre à s'y perdre
Et c’est assez pour passer plus de temps que j’en aurai
Ce qui est autour
C’est assez.



Août 2010